Jus d’orange et métabolisme lipidique

Publié le 3 décembre 2010, par Véronique Jeannon

Le jus d’orange permettrait d’améliorer le métabolisme des lipides. Une étude réalisée à l’Institut du Cœur de São Paulo au Brésil, porte sur cette propriété peu étudiée jusqu’à ce jour, malgré son importante consommation à travers le monde. C’est le jus de fruit le plus consommé en France.

JPEG - 121.5 ko
Jus d’orange
Crédit photo : mhaithaca. Certains droits réservés : licence Creative Commons

L’importance des altérations du métabolisme lipidique est bien établie dans les maladies cardiovasculaires, particulièrement dans la formation de plaques d’athérome Athérome Dépôt lipidique sur la paroi interne des artères conduisant à un remaniement local de cette paroi et une obstruction plus ou moins importante du flux sanguin. qui peuvent obstruer les artères.
Le dosage des lipoprotéines LDL Lipoprotéines LDL Appelées aussi "mauvais cholestérol" les lipoprotéines de basse densité LDL (Low Density Lipoprotein) transportent les molécules de cholestérol dans le sang. et HDL permet d’évaluer les facteurs de risques pour ces pathologies. Ce sont des protéines transportant le cholestérol dans le sang :

  • les LDL favorisant le dépôt de cholestérol dans les artères,
  • les HDL, au contraire, diminuant les risques d’athérogénèse, en ramenant le cholestérol vers le foie pour l’excréter par les voies biliaires.

Des personnes normo- et hyper-cholestérolémiques ont consommé 750 ml de jus d’orange par jour pendant 60 jours. Un dosage des lipoprotéines LDL Lipoprotéines LDL Appelées aussi "mauvais cholestérol" les lipoprotéines de basse densité LDL (Low Density Lipoprotein) transportent les molécules de cholestérol dans le sang. et HDL est réalisé avant et après cette période. Le métabolisme des lipides est également évalué, en étudiant le taux de transfert des différents lipides sanguins vers les lipoprotéines.

Les résultats montrent que la consommation de jus d’orange diminue le taux de lipoprotéines LDL Lipoprotéines LDL Appelées aussi "mauvais cholestérol" les lipoprotéines de basse densité LDL (Low Density Lipoprotein) transportent les molécules de cholestérol dans le sang. de façon significative chez les personnes hypercholestérolémiques, mais pas chez celles qui ont un taux de cholestérol normal. Le transfert du cholestérol libre vers les lipoprotéines HDL Lipoprotéines HDL Appelées aussi "bon cholestérol" les lipoprotéines de haute densité HDL (High Density Lipoprotein) transportent les molécules de cholestérol dans le sang. est augmenté dans les 2 groupes même si le taux de ces lipoprotéines HDL Lipoprotéines HDL Appelées aussi "bon cholestérol" les lipoprotéines de haute densité HDL (High Density Lipoprotein) transportent les molécules de cholestérol dans le sang. reste inchangé. Ceci indique que la consommation de jus d’orange pourrait orienter le métabolisme des lipides vers un moindre risque athéromateux.

Des études antérieures ont montré que les flavonoïdes Flavonoïdes Composés qui possèdent de fortes propriétés antioxydantes. Ils améliorent la fonction de la vitamine C et protègent de l’oxydation. des oranges seraient responsables de leur action sur le métabolisme lipidique.
Les auteurs précisent que cette étude est réalisée avec du jus d’orange concentré surgelé, puis redilué par les utilisateurs. Ce type de jus obtenu de façon industrielle contient plus de flavonoïdes Flavonoïdes Composés qui possèdent de fortes propriétés antioxydantes. Ils améliorent la fonction de la vitamine C et protègent de l’oxydation. tels que l’ hespéritine et la naringine que le jus fraichement pressé. Ceci est dû aux méthodes de pressage qui utilisent le fruit entier pour produire le jus. Les pectines Pectines Mélange de polyosides composés de polymères d’acide galacturonique. Les pectines sont un des constituants de la paroi végétale. et huiles essentielles contenues dans la peau des oranges sont d’ailleurs également retrouvées en plus grande quantité dans les jus industriels.
Qu’en est-il des pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux. contenus dans la peau des fruits ? Cette étude n’aborde pas ce problème…



Source

  • CESAR, T., APTEKMANN, N., ARAUJO, M., et al. Orange juice decreases low-density lipoprotein cholesterol in hypercholesterolemic subjects and improves lipid transfer to high-density lipoprotein in normal and hypercholesterolemic subjects. Nutrition Research, 2010, Vol. 30, n°10, p. 689-694.

Dans la même rubrique :