Lactobacillus, un probiotique à multiples facettes

Publié le 9 décembre 2010, par Françoise Tisserand

Les bactéries lactiques Bactéries lactiques Microorganismes produisant de l’acide lactique comme produit principal du métabolisme et plus particulièrement les bactéries du genre Lactobacillus sont utilisées depuis des siècles pour produire des aliments fermentés, tels que laits fermentés, fromages, céréales et légumes fermentés. Certaines de ces bactéries sont reconnues comme probiotiques Probiotiques Microorganismes vivants, qui lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte. (Définition OMS) . Mais les mécanismes moléculaires impliqués dans ces fonctions sont peu connus.

Une synthèse, réalisée par des chercheurs de l’INRA INRA Institut national de la recherche agronomique et de l’IRD IRD Institut de recherche pour le développement , fait le point sur les principaux effets bénéfiques des Lactobacillus.

JPEG - 100 ko
Lactobacillus acidophilus
Crédit photo :AJC1. Certains droits réservés : licence Creative Commons

Ces bactéries améliorent la digestion, l’absorption et la disponibilité des nutriments. Certaines souches sont ainsi capables de dégrader les sucres tels que le lactose, parfois responsable de douleurs abdominales et d’intolérance. D’autres souches dégradent des substances dites antinutritionnelles comme les tanins ou les phytates Phytates Composés qui se trouvent dans les aliments d’origine végétale, sont connus pour se combiner au fer non héminique et le rendre insoluble. , qui limitent la disponibilité des minéraux. D’autres encore sont capables de synthétiser des vitamines du groupe B.
Ces bactéries sont également impliquées dans la prévention de certaines maladies. Elles peuvent, par exemple, prévenir les maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension en produisant des peptides ayant une activité antihypertensive.

Des études in vitro montrent que les lactobacilles ont potentiellement un effet protecteur contre le cancer à travers notamment la modulation d’enzymes impliquées dans le métabolisme de substances chimiques cancérigènes.

La stimulation du système immunitaire est une propriété de Lactobacillus particulièrement bien documentée. De nombreuses études rapportent les effets bénéfiques des lactobacilles contre les microorganismes pathogènes tels que virus, bactéries, champignons. Il a été montré qu’ils renforcent la barrière intestinale et limitent ainsi les infections. Ils agissent également simplement en occupant la niche écologique et en entrant en compétition avec les pathogènes. Ils peuvent également produire des métabolites qui inhibent les pathogènes ou dégrader les toxines produites par ceux-ci.

La plupart des études sur les probiotiques Probiotiques Microorganismes vivants, qui lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte. (Définition OMS) sont réalisées in vitro, sur des modèles cellulaires ou des modèles animaux et il existe finalement peu d’études cliniques.
Par ailleurs, les effets et mécanismes observés concernent une souche spécifiquement et ne peuvent pas être généralisés.
La connaissance des mécanismes mis en jeu est nécessaire non seulement pour mieux comprendre l’action de ces bactéries, mais aussi pour développer des outils moléculaires afin de sélectionner des souches potentiellement probiotiques Probiotiques Microorganismes vivants, qui lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte. (Définition OMS) .


Source

  • TURPIN, W., HUMBLOT, C., THOMAS, M., et al. Lactobacilli as multifaceted probiotics with poorly disclosed molecular mechanisms. International journal of food microbiology. Vol. 143, n°3, p.87-102.

Dans la même rubrique :