Des céréales complètes pour vivre plus longtemps

Publié le 3 mars 2011, par Véronique Jeannon

Consommer régulièrement des fibres alimentaires est associé à une réduction du taux de mortalité toutes causes confondues, chez l’homme comme chez la femme.

C’est sur une grande étude épidémiologique, réalisée à l’Institut national du cancer du Maryland (États–Unis) et portant sur plus de 388 000 personnes, que s’appuient ces résultats.

219 123 hommes et 168 999 femmes, âgés de 50 à 71 ans, participant à l’étude prospective « Diet and Health Study » [1], ont été sélectionnés. Ces personnes, recrutées pour une enquête très générale sur le lien entre alimentation et santé, ont complété un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires et leur style de vie en 1995 et en 1996.
Durant les 9 années suivantes, 20 126 décès chez les hommes et 11 330 chez les femmes ont été observés. Les causes des décès ont été répertoriées et analysées.

JPEG - 49.9 ko
Épi de blé
Crédit photo : W9NED. Certains droits réservés : licence Creative Commons

En recherchant le lien entre la consommation de fibres alimentaires et la mortalité, les chercheurs constatent que les personnes qui consomment le plus de fibres, présentent un risque de décès diminué de 22%, toutes causes confondues, par rapport à celles qui en consomment le moins, chez l’homme comme chez la femme. Les femmes ont consommé entre 11 et 26 grammes de fibres alimentaires par jour. Les hommes ont pour leur part un apport de 13 à 29 g/jour.
En fonction de la quantité de fibres absorbée, le risque de décès par maladie cardiovasculaire, respiratoire et infectieuse est diminué de 24 à 56% chez l’homme et de 34 à 59% chez la femme.
La réduction du taux de décès par cancer est observée chez les hommes, mais pas chez les femmes.

Les chercheurs montrent que ce sont les fibres provenant des céréales complètes qui sont les plus efficaces pour diminuer le taux de décès des participants. Les fibres provenant des légumes, des fruits et des légumineuses sont moins associées à la diminution des décès.

Selon les auteurs, cette étude aboutit à des résultats d’autant plus significatifs qu’elle est réalisée sur un très grand nombre de personnes. Cependant, elle a des limites. Les personnes qui consomment le plus de fibres sont également celles qui mangent le plus de céréales, fruits et légumes, qui sont des aliments riches en vitamines, antioxydants Antioxydants Molécule qui empêche l’oxydation des substances biochimiques (ADN, protéines, lipides, etc.) évitant ainsi la production de radicaux libres, toxiques pour l’organisme. et minéraux reconnus bénéfiques pour la santé. Les fibres alimentaires pourraient alors être un marqueur d’une « habitude alimentaire saine ».

Les bénéfices sur la longévité qu’apportent les fibres alimentaires issues des céréales complètes persistent toutefois après correction des traitements statistiques prenant en compte tous les facteurs du mode de vie des participants.
Les auteurs concluent que le choix d’une alimentation riche en fibres alimentaires apporte un bénéfice pour la santé.

Les fibres alimentaires, en savoir plus...

Les fibres alimentaires sont les composants non digestibles des aliments d’origine végétale. Ce sont des polysaccharides Polysaccharides Ensemble de macromolécules glucidiques formées par un grand nombre de sucres élémentaires (oses). (sucres complexes) que les enzymes de la digestion ne transforment pas. Elles sont toutefois indispensables dans le régime alimentaire pour leur rôle dans le transit intestinal. Il y a deux sortes de fibres alimentaires :

  • les fibres solubles, comme la pectine, les gommes, les mucilages. On les trouve dans les fruits et les légumes (pommes, prunes, poires…), les légumineuses (lentilles, haricots secs…), les céréales (son d’avoine, orge…) et les algues (agar-agar, carraghénanes…). Au contact de l’eau, elles forment un gel visqueux et peuvent avoir un rôle de prébiotique. Elles diminueraient la glycémie Glycémie Concentration sanguine de glucose. et l’absorption du cholestérol.
  • les fibres insolubles comme la cellulose et la lignine. Grâce à leur pouvoir de rétention de l’eau, elles augmentent le volume des selles et en favorisent l’évacuation. Elles se trouvent également dans les fruits, légumes et céréales complètes, particulièrement le blé.

Les fibres sont également reconnues pour augmenter la sensation de satiété, diminuant ainsi la prise alimentaire et pouvant favoriser la perte de poids. Elles ont un rôle probable dans la prévention du cancer du côlon, en accélérant le transit et en diminuant ainsi le temps de contact des composants cancérigènes avec l’intestin.
Les recommandations nutritionnelles actuelles préconisent la consommation de 25 à 30 g de fibres et de 1 à 1,5 litre de boisson par jour.


[1] Diet and Health Study : l’étude « alimentation et santé » est réalisée à l’Institut national du cancer de l’Institut national de la santé, pour améliorer la compréhension des liens entre l’alimentation et la santé. De 1995 à 1996, 3,5 millions de questionnaires ont été envoyés aux membres de l’AARP (Association of Retired Persons), association américaine pour les personnes de plus de 50 ans, consacrée à l’amélioration de la qualité de la vie lors du vieillissement à tous les niveaux, santé, consommation, finances, alimentation, loisirs, etc.). Ces personnes, âgées de 50 à 71 ans, résidaient aux États-Unis.
Ce questionnaire portait sur l’alimentation et le mode de vie. Plus de 500 000 personnes ont répondu, faisant de cette étude la plus importante jamais conduite en matière de santé et d’alimentation.


Source

  • PARK, Y., SUBAR, A., HOLLENBECK, A., et al. Dietary fiber intake and mortality in the NIH-AARP Diet and Health Study. Archives of Internal Medicine, publié en ligne le 14 février 2011. doi:10.1001/archinternmed.2011.18

Dans la même rubrique :