Enrichir des aliments en vitamine B9 grâce à une bactérie

Publié le 15 septembre 2011, par Françoise Tisserand

Une bactérie lactique capable de produire de grandes quantités de vitamine B9 peut être utilisée pour produire des aliments fonctionnels Aliments fonctionnels Aliments qui procurent, au-delà des fonctions nutritionnelles de base, un bénéfice pour la santé. enrichis, selon une étude indienne.

La vitamine B9, appelée également acide folique ou folate Folate Nom chimique de la vitamine B9, normalement présente dans l’alimentation et dans l’organisme. , est une vitamine essentielle pour la reproduction et la croissance des vertébrés. Elle n’est pas synthétisée par l’organisme et doit être apportée par l’alimentation. Les légumes verts à feuilles (épinards), les légumineuses (lentilles, pois chiches), les agrumes, le foie, le fromage et les produits laitiers fermentés sont de bonnes sources de vitamine B9.

JPEG - 75.1 ko
Lait
Crédit photo : Mowie Kay. Certains droits réservés : licence Creative Commons

Les conséquences d’une carence en acide folique chez la femme enceinte sont particulièrement dramatiques (anomalies du développement des tissus maternels, anomalies de développement du fœtus, retard de croissance, prématurité). Des recherches récentes ont montré son rôle protecteur dans la réduction des anomalies du tube neural Tube neural Stade de développement embryonnaire du système nerveux central. , ainsi que chez l’adulte, des risques cardiovasculaires et du cancer. Il est donc important de maintenir des apports suffisants en cette vitamine. Une alimentation enrichie en folate Folate Nom chimique de la vitamine B9, normalement présente dans l’alimentation et dans l’organisme. est parfois nécessaire pour pallier les carences.

L’acide folique est un cofacteur essentiel dans le métabolisme bactérien et de nombreuses bactéries utilisées pour la fermentation des aliments possèdent la capacité de biosynthétiser ce composé. Cette capacité naturelle peut être exploitée pour remplacer la synthèse chimique coûteuse de cette vitamine ou pour enrichir directement des produits fermentés.

Ainsi, les chercheurs ont montré qu’une bactérie lactique isolée du lait cru de vache, Lactococcus lactis ssp cremoris, est capable de produire de l’acide folique en grande quantité en fermenteur, dans des conditions optimisées, sur un milieu de culture à base de lait écrémé. Le lait fermenté représente une bonne source d’acide folique, des protéines de liaison Protéines de liaison Protéines qui ont la propriété de se lier à une substance donnée de façon spécifique et qui jouent souvent un rôle dans le transport de celle-ci. de l’acide folique présentes dans le lait améliorent en effet sa stabilité et sa biodisponibilité Biodisponibilité Degré auquel un élément ou un composé peut être absorbé, assimilé et métabolisé par un organisme biologique. .
Les chercheurs ont également observé une augmentation significative de la teneur en acide folique sur des extraits de concombre et de pastèque fermentés par cette bactérie.

Un procédé de fermentation utilisant des bactéries surproductrices d’acide folique offre donc une alternative naturelle pour augmenter la concentration en vitamine B9 des aliments tels que les laits fermentés ou les jus de fruits et pour améliorer ainsi leur valeur nutritionnelle.

Sources


Dans la même rubrique :