• Accueil
  • Nutrition
  • Des oméga-3 pendant la grossesse diminuent les risques d’allergie

Des oméga-3 pendant la grossesse diminuent les risques d’allergie

Publié le 30 septembre 2011, par Véronique Jeannon

Un lien possible entre l’alimentation de la mère pendant la grossesse et le risque qu’a son enfant de développer des allergies a été identifié dans une recherche publiée dans The journal of physiology de septembre, par une équipe de l’INRA INRA Institut national de la recherche agronomique de Rennes.
Si le régime alimentaire de la mère est enrichi en acides gras polyinsaturés de type oméga-3, l’appareil digestif du bébé se développe différemment.

La barrière épithéliale intestinale joue un rôle-clé dans le développement immunitaire du nouveau-né. Elle se trouve à l’interface entre les substances exogènes, apportée par la nourriture dans la lumière de l’intestin (bactéries, macromolécules…) et le système immunitaire. Des études antérieures ont déjà montré qu’un apport d’huile de poisson ou de noix (aliments riches en oméga-3) pendant la grossesse réduisait les allergies alimentaires des enfants prédisposés à des allergies familiales. Cependant, le mécanisme d’action reste inconnu.

L’étude de l’INRA INRA Institut national de la recherche agronomique est conduite sur des truies gestantes puis allaitantes, dont la nourriture est enrichie, soit de graisses animales (groupe contrôle), soit de graines de lin (nourriture enrichie en oméga-3). Puis, la perméabilité intestinale est analysée sur les porcelets jusqu’à 28 jours après la naissance.

Les résultats montrent que la perméabilité de l’intestin est augmentée chez les petits des truies dont le régime est enrichi en oméga-3, probablement, selon les auteurs, par des modifications du système nerveux entérique Système nerveux entérique Partie du système nerveux autonome qui contrôle l’intestin, au niveau motilité et sécrétoire des nouveaux-nés.

Cette augmentation de la perméabilité permettrait à plus de molécules nouvelles de passer la barrière intestinale et de se retrouver dans la circulation sanguine. Cela stimulerait la réponse immune et la maturation du système immunitaire des bébés, diminuant ainsi les risques d’allergie.

Même si l’intestin de porc est un excellent modèle de l’intestin humain, les auteurs souhaitent poursuivre leurs investigations chez l’homme et projettent de rechercher si l’influence des oméga-3 de la mère sur l’intestin de l’enfant se poursuit tout au long de sa vie.


Source

  • DE QUELEN, F., CHEVALIER, J., ROLLI-DERKINDEREN, M., et al. n–3 polyunsaturated fatty acids in the maternal diet modify the postnatal development of nervous regulation of intestinal permeability in piglets. The journal of physiology, 2011, vol 589, n°17, p. 4341-4352.

Dans la même rubrique :