Thé vert et obésité

Publié le 4 mai 2009, par Véronique Jeannon

Le thé vert, la boisson la plus populaire dans l’est de l’Asie, diminuerait l’obésité et les pathologies métaboliques induites par un régime alimentaire trop gras.

C’est ce qu’a montré une équipe du New Jersey, sur des souris rendues expérimentalement obèses par une nourriture enrichie en lipides.

Les animaux ont reçu des doses alimentaires d’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), la molécule présente dans le thé vert, de la famille des catéchines Catéchines Molécules d’origine végétale, de la famille des polyphénols, aux propriétés antioxydantes. , supposée responsable de ses effets bénéfiques sur la santé.

JPEG - 28.8 ko
Champ de thé vert, Nord de Taïwan
Crédits photo : Sunshine Junior. Certains droits réservés : Licence Creative Commons

Chez des souris jeunes, l’épigallocatéchine-3-gallate réduit le développement de l’obésité, les symptômes du syndrome métabolique Syndrome métabolique N’est pas une maladie spécifique, mais désigne une association d’anomalies, liées à la présence d’un excès de graisse à l’intérieur de l’abdomen (graisse viscérale). et la stéatose hépatique Stéatose hépatique Accumulation de lipides, essentiellement des triglycérides, à l’intérieur des hépatocytes. liés à l’abus de lipides. Elle diminue également les marqueurs de l’inflammation, qui accompagnent ces pathologies. Chez des souris adultes déjà obèses, cette catéchine réduit le poids corporel et le glucose plasmatique.

Les auteurs souhaiteraient préciser dans de prochaines études, si ces résultats sont transposables à l’homme et si la consommation de thé vert pourrait être, à l’avenir, un traitement pour prévenir le développement de l’obésité et de ses complications.



Source

  • BOSE Mousumi, LAMBERT Joshua D., JU Jihyeung, et al. . The Major Green Tea Polyphenol, (-)-Epigallocatechin-3-Gallate, Inhibits Obesity, Metabolic Syndrome, and Fatty Liver Disease in High-Fat–Fed Mice. The Journal of nutrition, 2008, Vol. 138, n° 9, p. 1677-1683.

Dans la même rubrique :