Les pesticides : une menace pour la sécurité des aliments

Publié le 30 juillet 2009, par Dominique Vachez

Le plan Ecophyto 2018 a été mis en place en 2008 par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche, à l’issue du Grenelle Environnement et dans un contexte de conscientisation sur la sécurité sanitaire des aliments Sécurité sanitaire des aliments A pour objet l’hygiène et l’innocuité des aliments par la règlementation et le contrôle des filières agroalimentaires (contaminants toxiques, agents pathogènes...). . Il se fixe pour objectif d’atteindre, si possible en 10 ans, une réduction de moitié de la consommation de pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux.  [1].
Une quarantaine de substances actives particulièrement préoccupantes doivent être retirées prioritairement du marché d’ici fin 2010 - dont les polluants organiques persistants Polluants organiques persistants Substances organiques réunissant 4 propriétés : persistance dans l’environnement, bioaccumulation dans les êtres vivants, toxicité pour l’homme, la faune et la flore, et mobilité des polluants sur de grandes distances. - quelle que soit leur application agricole, urbaine ou domestique.

Parmi les axes principaux, figurent l’évaluation de la diminution des expositions aux résidus, la mise au point de systèmes de cultures économes en pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux. , la sécurisation de leur usage et le renforcement de réseaux de surveillance sur leurs effets non intentionnels.

Ce plan initié par la France s’inscrit dans le cadre des évolutions législatives européennes, comme la directive Biocides [2], le règlement REACH (Enregistrement, évaluation, autorisation et restrictions des substances chimiques) fin 2006 et le « paquet pesticides » [3] adopté en 2009, qui visent à restreindre ou supprimer l’usage des substances les plus nocives pour la santé humaine et pour l’environnement.
Par ailleurs, le sixième programme communautaire d’action pour l’environnement 2002-2012, a posé les principes d’une stratégie d’utilisation durable et de remplacement progressif des pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux. les plus dangereux.

Ces thématiques ont été le sujet d’un colloque de l’Observatoire des résidus de pesticides (ORP) coordonné en mars 2009 par l’Afsset Afsset Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail . On y recense notamment la contamination des denrées alimentaires et de l’eau de boisson. L’ORP a été chargé de fournir des indicateurs de suivi pour le plan Ecophyto 2018.

Outre les contrôles annuels opérés par la DGCCRF DGCCRF Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour les denrées d’origine végétale, on attend fin 2009 les résultats d’une étude lancée par l’Afssa Afssa Agence française de sécurité sanitaire des aliments en 2006 sur l’exposition aux résidus de pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux. pour l’ensemble des aliments préparés et cuisinés sur le territoire français.

Une réflexion sur l’utilisation et les impacts environnementaux des pesticides Pesticides Produits phytopharmaceutiques utilisés pour la prévention, le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants nuisibles pour les végétaux ou pour la conservation des produits végétaux. avait déjà été initiée en 2005 par un collectif d’experts de l’Inra INRA Institut national de la recherche agronomique et du Cemagref Cemagref Institut de recherche finalisée de référence pour la gestion durable des eaux et des territoires , en préalable au plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides 2006-2009 (PIRRP). Cette expertise a fait l’objet d’un ouvrage et d’un rapport.

La France est le troisième consommateur mondial de produits phytosanitaires et le premier en Europe. Elle se trouve de ce fait confrontée au développement de bio-agresseurs résistants apparus dans des systèmes de culture intensifs très dépendants de l’usage de ces produits. Des méthodes alternatives non chimiques et/ou préventives devront permettre de minimiser les risques liés à leur toxicité sur l’homme et son milieu.



[1] Les nouvelles molécules pesticides étant actives à faibles doses, il convient de remarquer que les statistiques sur les tonnages utilisés ne reflètent pas directement les dangers liés à leur écotoxicité.

[2] Les biocides ou produits biocides sont des pesticides à usage non agricole.

[3] Le « paquet pesticides » est composé d’un règlement relatif à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, d’une directive cadre pour une utilisation durable des pesticides et d’un règlement concernant les statistiques d’utilisation. Il prévoit l’interdiction des substances hautement toxiques (cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction).


Sources


Dans la même rubrique :