• Accueil
  • Nutrition
  • Champignons et thé vert : une association bénéfique pour prévenir le cancer du sein ?

Champignons et thé vert : une association bénéfique pour prévenir le cancer du sein ?

Publié le 24 août 2009, par Véronique Jeannon

Une étude épidémiologique australo-chinoise rapporte une forte diminution du cancer du sein dans une population de femmes chinoises consommant à la fois des champignons et du thé vert.

Le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquent à travers le monde chez les femmes. Il est en augmentation dans les pays développés et en voie de développement mais son incidence est différente selon les pays.

En Chine, il est 4 à 5 fois moins répandu que dans les pays industrialisés, mais son taux a beaucoup augmenté dans les régions urbaines du sud-ouest, où les pratiques alimentaires des habitants ont également changé.

Le régime alimentaire traditionnel des chinois, riche en champignons et thé vert, pourrait expliquer ces différences.

L’étude, publiée dans l’International Journal of Cancer, a comparé, entre juin 2004 et septembre 2005, les habitudes alimentaires et le mode de vie de plus de 2 000 chinoises habitant la province du Zhejiang, une des province les plus riches de Chine, au sud de Shanghai.

Il a été observé que la consommation de champignons frais (plus de 10 g/ jour) ou séchés (plus de 4 g /jour) est significativement associée à un moindre risque d’avoir un cancer du sein (moins de 60% pour les champignons frais et moins de 30% pour les champignons séchés) par rapport aux personnes qui n’en consomment pas, à la fois chez les femmes pré et post-ménopausées.

Si de plus, les femmes boivent du thé vert (1,05 g de feuilles séchées /jour), leur risque de contracter un cancer du sein diminue alors de 89%.

Les champignons frais consommés dans cette étude étaient le plus souvent des Agaricus bisporus, c’est-à-dire des champignons de Paris, et les séchés, des Lentinula edodes ou Shiitakés, l’espèce la plus cultivée en Asie.

JPEG - 107.6 ko
Shiitakés
Crédits photo : Mellowfood. Certains droits réservés : Licence Creative Commons

Les champignons ou les extraits de champignons sont connus pour leurs propriétés anticancérogènes, leur activité antimutagène et stimulante du système immunitaire depuis de nombreuses années. De la même façon, des études ont montré que les polyphénols du thé, particulièrement ceux du thé vert, possèdent des propriétés anticancérogènes contre le cancer du sein et que sa consommation est inversement corrélée avec le risque d’avoir ce cancer.

On observe ici sans doute un effet synergique de plusieurs aliments, phénomène se produisant naturellement lors d’une alimentation variée. Les auteurs tiennent à préciser, que si de nombreux facteurs environnementaux, nutritionnels et liés au mode de vie des participantes ont été pris en compte pour conduire cette étude, il n’est pas impossible que la consommation de thé et de champignons ne soit pas seule en cause. D’autres recherches seront nécessaires pour confirmer ces résultats.



Source

  • ZHANG, Min, HUANG, Jian, XIE, Xing et al. Dietary intakes of mushrooms and green tea combine to reduce the risk of breast cancer in Chinese women. International Journal of Cancer, 2009, vol. 124, p. 1404-1408.

Dans la même rubrique :