Le projet Farine+ pour de nouveaux pains

Publié le 15 octobre 2009, par Viviane Haguenauer

Le projet Farine+ a pour objectif de mettre en place une méthode de caractérisation des variétés de blé en fonction de leur potentiel nutritionnel et sensoriel. Il s’agit donc de développer des farines à haute valeur ajoutée, en combinant les critères goût, nutrition et santé. Ce programme de recherche concerne l’évolution et la préservation du potentiel nutritionnel et sensoriel des produits de panification tout au long de la filière blé/farine/pain. Son originalité consiste à couvrir l’ensemble de la filière, depuis la production de semences jusqu’au consommateur final.

JPEG - 77.8 ko
Un nouveau pain
Crédit photo :Easy très Rider. Certains droits réservés : Licence Creative Commons

Farine+ est issu d’une stratégie développée par 3 entreprises regroupées au sein d’une même structure : Bourgogne Terre de Culture (BTC). Cette structure de recherche et développement est le support de la création de la filière blé-panification de VITAGORA®, pôle de compétitivité interrégional Bourgogne Franche-Comté Goût-Nutrition-Santé.

Le projet Farine+, très innovant et sans équivalent dans le monde, a été sélectionné par le Fonds Unique Interministériel (FUI) [1] dans le cadre du 4e appel à projet lié à la mise en place des pôles de compétitivité. La labellisation du projet Farine + a un impact direct sur la mise en place de trois structures liées au programme :

  • Ferme d’excellence ® : plate-forme d’essai pour la recherche variétale et la qualité des blés ;
  • Céréalisable® : centre de recherche et développement appliqué aux céréales ;
  • Conso’lab® : outil de mesure des préférences des consommateurs.

Le programme de recherche Farine+ est prévu sur 3 campagnes agricoles de 2008 à 2011. Il a débuté concrètement en janvier 2008. En plus de 2 partenaires industriels (Eurogerm et le groupe Dijon Céréales) et d’un centre de recherche et développement (BTC), le projet bénéficie des compétences et expertises de 6 partenaires de la recherche publique.

Le coût de ce programme labellisé s’élève à près de 4 millions d’euros.

Les premiers résultats sont encourageants et la comparaison des 3 récoltes, à la fin du projet, devrait permettre de prédire les capacités des différentes variétés de blé (350 variétés ont été plantées) à être utilisées dans tel ou tel procédé de fabrication de farine. Un procédé de mouture pour la fabrication d’une farine ayant des caractéristiques nutritionnelles élevées a déjà été identifié.

Pouvoir disposer de farines spécifiques grâce auxquelles il sera possible de fabriquer des pains destinés à certaines populations, comme les personnes âgées ou obèses, reste l’objectif majeur du projet Farine+. Une étude clinique sera lancée fin 2009 pour un pain « senior ».


[1] En France, le Fonds Unique Interministériel (ou FUI) est une structure destinée à soutenir la recherche appliquée, pour aider au développement de nouveaux produits et services susceptibles d’être mis sur le marché à court ou moyen terme. Il permet de financer les projets de R&D collaboratifs des pôles de compétitivité.


Sources


Dans la même rubrique :