Nanotechnologies et alimentation

Publié le 12 janvier 2010, par Françoise Tisserand

Les possibilités d’applications des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). dans le secteur agroalimentaire sont nombreuses et concernent les matériaux au contact des denrées alimentaires, l’emballage, la sécurité sanitaire des aliments, les biocapteurs Biocapteurs Instrument de détection ou d’analyse qui associe de manière intégrée un élément de reconnaissance biologique (anticorps, ADN, enzyme, récepteur biologique...) et un transducteur physique (électrochimique, piézoélectrique, optique...). , les arômes, les nutriments, les ingrédients...

Un rapport de l’Afssa Afssa Agence française de sécurité sanitaire des aliments , publié en mars 2009, fait le point sur les nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). dans l’alimentation. Sont pris en considération les nouveaux matériaux, structures, substances faisant intervenir des particules ou structures primaires dont au moins une dimension est de l’ordre de 100 nanomètres ou moins.

Actuellement, l’encadrement réglementaire dans le champ alimentaire ne permet pas d’identifier les produits commercialisés relevant des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). . La notion de taille particulaire n’est, en effet, pas un critère d’autorisation de mise sur le marché.
Le rapport de l’Afssa Afssa Agence française de sécurité sanitaire des aliments tente, cependant, de faire un inventaire des produits issus des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). dans l’alimentation humaine et animale, en s’appuyant sur des données issues de moteurs de recherche et de la littérature scientifique.
Une étude de synthèse publiée dans la revue Trends in biotechnology fait également un bilan des applications des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). dans le secteur alimentaire.

Dans le domaine de l’emballage et de la conservation des aliments, ces applications sont multiples. L’utilisation de nanoparticules dans les matériaux au contact avec les denrées alimentaires peut leur conférer des propriétés particulières : renfort, solidité, effet de barrière, protection UV... Sont par exemple développés des matériaux antimicrobiens, biodégradables ou intelligents ; ainsi des nanocapteurs sont en cours de développement pour détecter des agents pathogènes ou des contaminants dans l’aliment. Ces outils sont incorporés directement dans l’emballage et permettent de suivre les conditions de conservation du produit.
L’encapsulation sous forme nanoparticulaire fait l’objet de recherches et de développement. Elle peut s’appliquer aux arômes, aux vitamines et aux nutriments. Ainsi, ce procédé serait utilisé en Australie dans un pain enrichi en acides gras oméga-3 de poisson, encapsulés pour une libération au niveau de l’estomac et afin de masquer le goût de poisson.
La plupart de ces applications sont encore à l’état de recherche, mais certains développements feraient déjà l’objet de commercialisation. Selon un article publié dans la revue Sciences et Avenir, les nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). "officieusement" répertoriées concernent essentiellement des compléments alimentaires Compléments alimentaires Produits ingérés en complément de l’alimentation courante pour pallier l’insuffisance des apports journaliers . Seuls trois aliments seraient issus des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m).  : un thé vert chinois enrichi en sélénium, une huile de colza et une boisson chocolatée dont le cacao est agrégé dans des nanoparticules.

Les substances nanoparticulaires peuvent présenter des propriétés physiques et chimiques différentes, leur surface à masse égale étant notamment supérieure à celle des substances classiques. D’autre part, leur petite taille peut leur permettre de passer certaines barrières biologiques.
Ces propriétés particulières suscitent des interrogations sur de possibles risques pour la santé et l’environnement. Le rapport de l’Afssa Afssa Agence française de sécurité sanitaire des aliments souligne l’insuffisance des données disponibles pour évaluer les risques liés aux nanoparticules dans l’alimentation. La toxicité des nanoparticules par voie orale est très peu documentée. Leurs caractéristiques physicochimiques et leur interaction avec la matrice alimentaire sont peu étudiées. Pour l’Afssa Afssa Agence française de sécurité sanitaire des aliments , il n’est pas possible à l’heure actuelle d’évaluer l’exposition des consommateurs, ni les risques sanitaires liés à l’ingestion de nanoparticules. L’agence incite donc à la poursuite des recherches sur la toxicologie des nanoparticules et recommande la prudence à l’égard de l’utilisation des nanotechnologies Nanotechnologies Concernent la conception, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels qui comportent au moins une dimension mesurant entre 1 et 100 nanomètres (un nanomètre = un milliardième de mètre = 10-9 m). dans l’alimentation.


Sources

  • Nanotechnologies et nanoparticules dans l’alimentation humaine et animale. Rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), mars 2009, 27 p.
  • SOZER, N., and KOKINI J.L. Nanotechnology and its applications in the food sector. Trends in biotechnology, 2009, vol. 27, n°2, p.82-88.
  • LAROUSSERIE, D. Les "nanos" s’invitent dans nos assiettes. Sciences et Avenir, août 2009, p.76-79.

Dans la même rubrique :