Les comportements alimentaires des Français

Publié le 15 juillet 2010, par Dominique Vachez

Une expertise scientifique collective sur les comportements alimentaires observés en France vient d’être réalisée par l’INRA INRA Institut national de la recherche agronomique à la demande du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Elle a donné lieu à un colloque de restitution, le 24 juin 2010 à la Cité des sciences (Paris), et à la rédaction d’un rapport de synthèse.

Une vingtaine d’experts de différentes disciplines et institutions françaises, se basant sur 1 600 articles scientifiques, dressent un état des connaissances sur les typologies alimentaires des consommateurs.


JPEG - 36.4 ko
Rapport ESCo INRA
© INRA, 2010

Le rapport se compose de 3 parties :
1. Évolutions croisées des pratiques alimentaires et de la santé
2. Régulations et dérégulations des comportements alimentaires
3. Interventions et politiques publiques visant à faire évoluer les comportements alimentaires.


Parmi les principales conclusions, on relève que :

  • des évolutions fortes des pratiques alimentaires des Français sont mises en évidence. Une approche globale de l’alimentation est nécessaire pour mieux comprendre leurs impacts sur l’état de santé de la population, et en particulier l’obésité.
  • les mécanismes physiologiques de régulation de la prise alimentaire sont modulés par l’environnement.
  • les campagnes génériques d’information et de prévention en nutrition ont peu d’impact à court terme sur les comportements lorsqu’elles sont utilisées seules.
  • une stratégie d’information combinant différents outils et ciblée sur des individus ou des groupes d’individus permet d’agir sur les comportements alimentaires.
  • le consommateur est soumis à différents stimuli environnementaux qui peuvent biaiser son appréciation. La disponibilité et la composition des aliments sont des leviers d’action plus opérationnels que les prix.
  • l’enfance et la vieillesse sont les deux périodes de la vie les plus propices à des modifications du comportement alimentaire.
  • les populations défavorisées sont moins réceptives aux messages de prévention.


Le rapport d’expertise complet est disponible sur le site de l’Inra INRA Institut national de la recherche agronomique .


Sources


Dans la même rubrique :